Le portage salarial en fonction de votre statut

Le portage salarial permet à un employé d’exercer ses tâches en étant indépendant tout en bénéficiant d’un statut de salarié. Opérant dans plusieurs domaines, le salarié porté est accueilli par une société de portage. Toutefois, il est indispensable de définir « votre statut » avant de vous joindre à une société de portage.

Le statut du porté dans le système du portage salarial

Généralement, quand un « spécialiste » en un domaine précis propose son intégration au sein d’une société de portage, son statut d’indépendant est rattaché à celui du salarié.

En effet, ces deux statuts sont indissociables et définissent chacun les rôles du salarié porté. En tant qu’autonome, il doit opérer dans ce sens : rechercher des clients, négocier les coûts et les modalités des prestations, remplir les missions. En tant que salarié, il bénéficiera : d’un salaire mensuel, des avantages d’un salarié classique ainsi que d’une formation.

Le profil d’un salarié porté

Un salarié porté est un expert qui a déjà acquis une certaine expérience dans un métier précis.

Le profil d’un consultant n’est pas défini avec restriction, puisque cette activité est tout à fait accessible pour un jeune cadre comme pour un retraité. Toutefois, on a pu attribuer des traits qui caractériseraient le type d’un salarié porté : un technicien âgé entre 40 et 55 ans, expert dans son domaine, apte à travailler seul.

Dans la plupart des cas, on rencontre souvent d’anciens chefs d’entreprise qui se reconvertissent en salarié tout en gardant leur indépendance ou de jeunes professionnels désirant acquérir toutes les compétences pour avancer dans l’auto-entreprenariat.

Les différents statuts d’un salarié porté

En portage salarial, comme dans les sociétés classiques, il est possible pour un salarié porté de conclure un contrat en CDD ou un contrat en CDI.

Ces deux statuts présentent chacun leurs spécificités quand il s’agit de société de portage.

Ainsi, pour une mission à durée déterminée sous CDD :

-Les prestations sont ponctuelles.

-Les modalités de paie, les détails sur les prestations et la durée de la collaboration doivent être mentionnés dans le contrat.

-Le CDD, pour un salarié porté, ne doit dépasser les 18 mois, mais cette échéance pourra être prolongée jusqu’à 21 mois si le consultant prospecte pour une nouvelle mission. Le contrat CDD est renouvelable 2 fois.

-Le consultant en CDD est généralement un technicien qui opère dans un domaine dans lequel la société de portage ne dispose aucun agent essentiellement en tant que conseiller ou opérant dans le coaching.

-À la fin du contrat CDD, la société de portage est tenue à verser au salarié porté une prime de précarité.

Quant au salarié porté statué en CDI :

-Le contrat est beaucoup plus flexible.

-Le consultant doit, par contre, respecter un certain lien hiérarchique même s’il travaille comme indépendant.

-Il doit faire un compte-rendu tous les mois, également appelé « reporting mensuel », auprès de sa société de portage.

-Il bénéficiera de formations, comme tous les salariés CDI classiques.

Mais que ce soit en CDD ou en CDI, le statut d’un salarié porté n’implique aucune différence sur les démarches de prospection.